Le portfolio numérique à l’école : l’expérimentation Mahara

Le CNEAP (Coordination nationale de l’enseignement agricole privé) développe une expérimentation avec plusieurs établissements (dont le mien) visant à mettre en place un dispositif de portfolio numérique dans chacune des structures concernées. En tant que pilote local du projet, je rapporte régulièrement sur le site national les avancées réalisées au lycée. Quelques pages publiques peuvent être visionnées ici, mais les réalisations des élèves n’y figurent pas encore. L’accueil de notre portfolio est accessible à l’adresse suivante : http://eportfolio-lepuitsdelaune.fr.

Mahara est un produit open-source, très léger, simple à installer et à administrer. C’est un logiciel qui permet de générer des portfolios numériques (e-portfolio). Soulignons au passage l’excellent travail de l’hébergeur o2switch à Clermont-Ferrand qui s’est totalement adapté aux exigences demandées par le CNEAP pour permettre un fonctionnement fluide de l’outil (et pour un abonnement annuel indolore pour le porte monnaie).

Qu’est-ce qu’un portfolio numérique ? Ce dispositif, réservé à la communauté éducative de l’établissement a pour objectif d’accompagner différemment l’élève dans ses apprentissages, de permettre un travail réflexif et de promouvoir un enseignement par compétences. De nombreuses expériences sont menées à travers le monde, notamment dans les pays anglo-saxons. Concrètement, l’outil autorise les apprenants à créer des pages web et à les partager, de manière protégée et sous le contrôle d’un modérateur.  Il s’agit d’une sorte de « bac à sable » du web à travers lequel sont abordées les notions d’identité numérique et plus généralement de formation à la culture numérique dans un contexte professionnel.

Mes fonctions au sein de ce dispositif sont multiples : administrer la partie technique de l’outil, gérer les bases de données des utilisateurs, attribuer les rôles (enseignants, élèves, maîtres de stage…), définir les groupes de travail (« institutions ») indépendamment les uns des autres (formation initiale et formation continue), élaborer avec les enseignants les scénarios pédagogiques, réaliser un suivi continu, jouer le rôle de modérateur et d’animateur de la communauté. Au-delà de la fonction générale d’administrateur, je tente également, en tant que documentaliste de l’établissement, de créer mes propres scénarios dans les domaines de l’information-documentation et de l’accompagnement à la recherche en orientation scolaire et professionnelle.

Voilà pour une brève présentation de cette expérimentation et de mes attributions. Je reviendrai en temps utile sur le détail des objectifs que doit permettre ce dispositif, et sur les avancées du projet.

Publicités

Outils 2.0 sur Pearltrees

Outils 2.0 est une base de données qui recense des outils du web à mettre entre toutes les mains pour créer, travailler, publier, veiller, diffuser, etc. Cette base de ressources est alimentée par une veille en équipe : mes collègues de travail, moi-même ou toute autre personne inscrite (gratuitement) sur le service Pearltrees et désirant collaborer à cette tâche.

Pour un apprentissage de la culture numérique

La formation avec le numérique (en présentielle et/ou à distance) ne peut se limiter à imiter ce que nous faisions auparavant  sans le numérique. Elle doit apporter un plus en terme de formation. Voilà 2 ans que j’exerce au poste de « coordinateur des projets numériques » de mon établissement, à la fois lycée et centre de formation continue. Nous avons mis en place un dispositif de création de portfolio numériques (avec Mahara) et une plateforme de cours en ligne (avec Moodle). L’utilisation de ces outils n’est en soi pas très compliquée, mais elle modifie considérablement l’approche pédagogique et la posture que peuvent avoir les enseignants, les formateurs et les apprenants. Il est bien sûr nécessaire d’évaluer le degré des connaissances informatiques des formateurs comme des apprenants, mais si l’on désire « renforcer, prolonger et faciliter », le plus important reste à mon avis de développer **la culture numérique** de tous. Le web 2.0, comme on a l’habitude de le nommer depuis l’avènement des réseaux sociaux et autres outils permettant l’interactivité, a pour conséquence d’établir un accès différent à la connaissance, à l’évaluation, à la recommandation, au partage, etc. de celle-ci. Il me semble que cet aspect a été négligé dans les tentatives d’incursion du numérique dans les dispositifs de formation. Je vous recommande particulièrement la lecture (très courte) de ces 2 articles : [« Apprendre à l’ére numérique »][1] et [« 3 modèles pédagogiques pour la formation à distance »][2] de Jeff Tavernier.

[1]: http://jefftavernier.wordpress.com/2013/05/20/apprendre-a-lere-numerique/
[2]: http://jefftavernier.wordpress.com/2013/07/29/409/